Julien

Pourquoi ? Retirer ses chaussures au Japon


Konnichi wa !

Retour de notre série “Au fait, pourquoi… ?” pour en savoir plus sur le Japon, sa culture et ses coutumes originales ! Aujourd’hui :
Pourquoi retire-t-on ses chaussures dans les maisons au Japon ?

Dosoku Kinshi  - Chaussures Interdites

Dosoku Kinshi - Chaussures Interdites

Gare aux trous dans les chaussettes !! Au Japon, la tradition veut que l’on se déchausse lorsque l’on rentre dans une maison, que ce soit chez quelqu’un ou dans sa propre demeure. Cette coutume ne se borne d’ailleurs pas qu’aux maisons et appartements, mais aussi dans certains lieux publics, dans les écoles ou dans les temples / sanctuaires.

Dans les lieux où les chaussures ne sont pas les bienvenues, des geta-bako (littéralement “boîtes à geta“) sont placées à l’entrée afin d’y placer ses baskets, ses talons-aiguilles ou autres mocassins. Les visiteur temporaires se voient généralement proposer des chaussons ou des sandales “d’intérieurs” le temps de leur passage.

D’où vient cette coutume si ancrée dans la culture nippone ?

La première raison avancée, et la plus évidente dans un sens, est hygiénique. Tout comme certains le font également en Occident ou dans d’autres contrées, les Japonais retirent leurs chaussures pour éviter de faire entrer des saletés extérieures dans le foyer. Dans un pays ou l’on s’assoit et l’on dort traditionnellement à même les tatamis, il est en tout logique préférable de ne pas salir le sol ! Cette coutume aurait débuté durant l’ère de Heian (794-1185). A l’époque où l’asphalte n’existait pas, entrer chez les gens avec ses chausses couvertes de terre n’était pas bien vu pour le moins… Maintenant l’asphalte est là, mais la tradition perdure.

Getabako à l'entrée d'une école

Getabako à l'entrée d'une école

Ensuite, se déchausser est une question de respect envers soi-même lorsque l’on est chez soi, et envers son hôte lors d’une visite chez quelqu’un. On évite ainsi de donner un “surplus de travail” à la maîtresse de maison en plus de “celui de vous accueillir”.

La seconde raison souvent évoquée est d’ordre spirituel ! Au delà du coté hygiénique, il y aurait donc une raison issue de la religion, et plus particulièrement du bouddhisme. Les notions d’ “intérieur/sacré” et d’ “extérieur/souillé” étant assez prégnantes dans cette croyance, la frontière entre ces deux “mondes” était distincte et donc mêler les deux étaient interdits.

Genkan de temple Myôkenji

Genkan de temple Myôkenji

L’endroit où l’on se déchausse est appelé 玄関 genkan. A l’origine, ce terme s’appliquait à l’entrée des temples zen. Les deux idéogrammes que le composent signifiant “porte de la connaissance profonde”, cela impliquait que celui qui franchissait cette entrée épousait les principes de l’ascèse zen. C’était donc plus qu’une simple entrée de bâtiment, mais aussi une entrée dans la vie bouddhique zen. Dès le pas-de-porte, il était donc malvenu de faillir aux principes fondamentaux d’ “intérieur” et d’ “extérieur”. Les aspirants-moines y retiraient dans leurs chausses “souillées” avant de pénétrer dans l’enceinte “sacrée” du temple.

Vers le XVIIe siècle, des samouraïs épris de philosophie zen appliquèrent à leur demeure cette coutume de se déchausser et renommèrent leur vestibules genkan, d’après les portails des temples zen. Au fil du temps, le genkan se répandit dans la bourgeoisie, et plus tard à tout le peuple. De nos jours, l’entrée des maisons est toujours appelée genkan

Genkan d'une maison japonaise contemporaine

Genkan d'une maison japonaise contemporaine

Cette raison spirituelle explique aussi par ailleurs que la coutume de retirer ses chaussures se retrouvent à différents degrés dans les pays de la sphère d’influence du bouddhisme (Corée, Asie du Sud-est…).

Si vous visitez le Japon, vous aurez certainement l’occasion / l’obligation de vous déchausser plusieurs fois durant la journée. Mieux vaux donc prévoir des chaussettes neuves et éviter les chaussures avec 3 Km de lacets à défaire ^^

Mata ne !



publié par Sakura House Co., Ltd., première agence de location d’appartements et de share houses pour étrangers à Tokyo - Japon, depuis 1992.
Horaires: de 8h50 à 20h00 7j/7
K-1 Bldg. 2F, 7-2-6 Nishi-Shinjuku,
Shinjuku-ku, Tokyo 160-0023, Japon
Tel: (03) 5330-5250 (+81-3-5330-5250)
Fax: (03) 5330-5251 (+81-3-5330-5251)
email: [email protected]
Sakura House Co., Ltd.,

Leave a Reply