Julien

Akebi (pas 48) : l’idole des étals d’automne !


Konnichi wa !

Oops, pas d’idols dans le blog d’aujourd’hui… Gomen ne ! ^^
Ceux d’entre vous qui ont déjà eu la chance de visiter Tokyo le savent peut-être : les fruits sont particulièrement chers au Japon ! Et quand je dis cher, ce n’est pas un euphémisme : 1 euro en moyenne la pomme basique, 3-4 euros pour une pêche, et jusqu’à plusieurs dizaines pour un melon ou des fraises !! Pour un tel prix, on pourrait s’attendre à un peu plus, à de l’originalité dans le fruit, de l’exotisme dans la pulpe…

Et bien de l’originalité, on peut en trouver en ce moment sur les étals des marchés nippons ! Avez-vous déjà vu ce mystérieux fruit violet ?

Akebis en vente dans un supermarché

Akebis en vente dans un supermarché

Cette drôle de cabosse à la couleur vive est appelé Akebi (アケビ / en kanji 木通 ou 通草). Non, ce n’est pas un œuf de Freezer mais une vigne de la famille des Lardizabalaceae originaire des forêts tempérées du Japon, de Corée et de Chine. Ses fleurs odorantes s’épanouissent d’avril à mai. La plante produit des fruits violet-pourpre et pruineux qui mûrissent entre septembre et octobre.

L’Akebi est souvent mentionné dans la littérature japonaise, où il évoque traditionnellement des scènes champêtres de gamins dépenaillés jouant dans les montagnes en cueillant au passage quelques un des ces fruits sur les vignes alentours. Bien qu’endémique à Honshû, l’Akebi est assez rare au Japon et son fruit fut au fil du temps considéré comme un mets réservé à l’élite, surtout durant les époques de Meiji et d’Edo.

Les gousses contiennent de nombreuses graines noires entourées d’une pulpe blanche gélatineuse, semi-translucide et légèrement sucrée. L’akebi est riche en vitamine C, en acide folique et en potassium. On peut qualifier son goût de doux quoique plutôt insipide. Ne vous attendez donc pas à retrouver une saveur fruitée-acidulée comme pour les autres fruits à pépins tels le kiwi, la passion ou la grenade…

Pulpes et graines

Pulpes et graines


La pulpe se détache facilement à la cuillère

La pulpe se détache facilement à la cuillère

Du coup, les Japonais l’utilisent… comme un légume ! La pulpe débarrassée des graines peut être consommée telle quelle ou servir pour faire de la liqueur, de la confiture ou même de la glace. Les jeunes pousses se consomment en beignet tempura . Mais l’intérêt principal de l’akebi repose plus sur la peau du fruit, au goût légèrement amer. La recette traditionnelle est d’en faire un farci avec de la viande hachée de porc ou de poulet assaisonnée de miso.

Akebi farci

Akebi farci

Dommage que la surprenante couleur violette disparaisse à la cuisson…
L’automne est la pleine saison de l’akebi, qui à l’air de revenir à la mode en tant que “légume nouveau” ces derniers temps dans les grands villes… donc si vous êtes ou allez bientôt arriver au Japon, n’hésitez pas à goûter si l’occasion se présente !

Bon appétit d’avance et Mata ne !



publié par Sakura House Co., Ltd., première agence de location d’appartements et de share houses pour étrangers à Tokyo - Japon, depuis 1992.
Horaires: de 8h50 à 20h00 7j/7
K-1 Bldg. 2F, 7-2-6 Nishi-Shinjuku,
Shinjuku-ku, Tokyo 160-0023, Japon
Tel: (03) 5330-5250 (+81-3-5330-5250)
Fax: (03) 5330-5251 (+81-3-5330-5251)
email: [email protected]
Sakura House Co., Ltd.,

Leave a Reply