Julien

Niô, les bodyguards de Bouddha !


Konnichiwa !

Si vous vous êtes déjà aventurés dans un des nombreux temples bouddhistes du pays, vous avez certainement remarqué que pour un lieu sacré et pacifique, l’accueil est plutôt … effrayant ^^

Grrrrrrrr

Grrrrrrrr

De part et d’autre de la porte principale se dressent deux statues, débout, le visage empli de colère et les muscles saillants, et qui sont loin de ressembler à des hôtesses d’accueil ! Ces deux divinités, car ce sont bien des divinités, sont appelées 仁王 Niô ou 金剛力士 Kongôrikishi et se retrouvent dans quasiment tous les temples bouddhiques d’Asie, notamment du Japon, de Chine et de Corée.

Bienvenue... ?

Bienvenue... ?

Ils sont l’incarnation du bodhisattva Vajrapâṇi, une déité protectrice du panthéon bouddhique, gardienne du Bouddha. Le Niô ne sont donc pas juste des “monstres” mais plutôt des forces capables de chasser les démons. Ils sont généralement en robe ou en armure et montrent une attitude menaçante, prêt à sauter à la gorge du premier mauvais esprit qui s’approcherait un peu trop près…

Un Niô ne va jamais sans l’autre, ils fonctionnent par paire. La statue de droite est appelée Misshaku Kongô (密迹金剛) et a la bouche ouverte, représentant la vocalisation de la première syllabe de l’alphabet sanskrit A. Il symbolise la force brute.

La statue de gauche est appelée Naraen Kongô (那羅延金剛) et a la bouche fermée, représentant la vocalisation de la dernière syllabe de l’alphabet sanskrit Hûm. Il symbolise la force latente.

A deux, ils représentent la naissance et la mort de toutes choses. car il est dit que les hommes naissent en prononçant le son “A” avec la bouche ouverte et meurent en produisant le son “Hûm” bouche fermée). Semblables à l’Alpha et l’Omega dans le christianisme, Les deux Niô symbolisent donc «tout» ou «toute la création».

Les sculptures les plus célèbres les représentant sont probablement celles d’Unkei et Kaikei qui furent réalisées pour le Tôdai-ji à Nara. Outre l’art, les Niô ont donné naissance à une expression en japonais : Niô-dachi – se tenir comme un niô – et qui signifie prendre une pose affirmée en se tenant fermement sur ses deux pieds. Dans un tout autre domaine, les Niô ont même servis de modèles pour le design de Akuma et Gôken, deux personnages du célébré jeux vidéo “Street Fighter”.

Ishhun Sengeki !

Ishhun Sengeki !

Gare à ne pas les mettre en rogne lors de votre prochain visite au temple !
Mata Ne !

publié par Sakura House Co., Ltd., première agence de location d’appartements et de share houses pour étrangers à Tokyo - Japon, depuis 1992.
Horaires: de 8h50 à 20h00 7j/7
K-1 Bldg. 2F, 7-2-6 Nishi-Shinjuku,
Shinjuku-ku, Tokyo 160-0023, Japon
Tel: (03) 5330-5250 (+81-3-5330-5250)
Fax: (03) 5330-5251 (+81-3-5330-5251)
email: french@sakura-house.com
Sakura House Co., Ltd.,

Leave a Reply