alexandrine

Petite visite dans un sanctuaire shintô…


Konnichi wa !

Aujourd’hui parlons un peu tourisme et shintoïsme (oh ça rime !).

Le Shintô est la religion polythéiste traditionnelle et fondamentale du Japon. Signifiant littéralement “la Voie des Dieux”, elle est intimement liée à l’histoire et la culture de l’archipel Nippon depuis les temps les plus reculés. Bien que très ancienne (plus que le bouddhisme arrivé plus tard dans l’archipel), la religion Shintô est toujours bien vivante au Japon et l’on peut trouver des sanctuaires Shintô, les Jinja, par dizaines de milliers partout dans le pays.

La plupart des visiteurs étrangers arrivent au Japon avec un grand enthousiasme envers les sites liés au Shintô, mais après deux ou trois visites de sanctuaires, il n’est pas rare d’en voir certains “en avoir marre des “jinja“. La clé pour apprécier les sanctuaires Shintô (et aussi les temples bouddhistes, d’ailleurs) est d’en savoir un peu plus sur le shintô, ses traditions, et ses divinités. Une telle connaissance permettra d’améliorer grandement votre niveau de plaisir touristique ! Si vous ne savez pas ce qui se trouve à l’intérieur des sanctuaires, l’attrait va s’étioler au fur et à mesure des visites et vous allez à coup sûr perdre votre enthousiasme.

Petit (et loin d’être exhaustif ^^) lexique illustré des choses que l’on peut voir en visitant un jinja :
Torii (鳥居) : portail marquant l’entrée de l’enceinte sacrée d’un jinja, frontière entre le monde impur et le lieu où se trouve la divinité.

Chôzuya (手水舎) : bassin situé à l’entrée où les visiteurs se lavent les mains et se rincent la bouche, afin de se purifier avant de progresser plus en avant dans le sanctuaire.

Ema (絵馬) : plaquettes votives en bois. On y inscrit ses vœux ou une prière, puis on l’accroche à un portique pour qu’il soit “lu par les dieux”.

Gohei (御幣) : bandes de papier blanc pliées en zigzag, qui symbolisent la présence de la divinité

Hamaya (破魔矢) : Flêches porte-chance, le plus souvent vendues lors des festivités du Nouvel An.

Hônô (奉納) : Deux caractères japonais que l’on retrouve souvent écrits sur le bassin en pierre, les torii, les boîtes à offrandes et ailleurs dans le sanctuaire. Le terme signifie offrande votive.

Koma-inu (狛犬) : Chiens (au faux-air de lion) qui sont les gardiens du temple principal du sanctuaire. L’un a la gueule ouverte et l’autre fermée.

Miko (巫女) : Jeune prêtresse du sanctuaire vêtues d’une jupe rouge recouverte d’une tunique blanche.
Mikoshi (神輿) : châsse portable que les fidèles transportent dans les rues d’un quartier au cours d’une procession

O-mikuji (お神籤) : Bandes de papier utiliser pour dire la bonne fortune aux visiteurs. Si la prédiction est bonne, l’omikuji devient un talisman à conserver. Si elle est mauvaise, la bandelette se fixée sur un arbre du sanctuaire afin que les dieux conjurent la mauvaise prédiction.

O-mamori (お守り) : amulettes porte-bonheur vendues dans les sanctuaires. On en trouvent de toute sorte : pour la santé, la réussite aux exemen, pour prévenir les accidents de la route, pour un accouchement sûr, pour la fortune dans le commerce etc…

Saisen-bako (賽銭箱) : Boîte à offrendes dans laquelle les fidèles jettent une offrande (en général une pièce de 5 yen) avant de prier.

Shimenawa (注連縄) : corde en paille de riz tressée qui marque symboliquement la présence d’un kami (dieu).
Il reste encore bien d’autres spécificités étonnantes à découvrir lors de vos prochaines visites. N’hésitez pas à rechercher la signification des choses qui vous entourent pour vous rapprocher toujours plus des fondements de la culture japonaise ^^

Bonne visite à tous et Mata ne !
publié par Sakura House Co., Ltd., première agence de location d’appartements et de share houses pour étrangers à Tokyo - Japon, depuis 1992.
Horaires: de 8h50 à 20h00 7j/7
K-1 Bldg. 2F, 7-2-6 Nishi-Shinjuku,
Shinjuku-ku, Tokyo 160-0023, Japon
Tel: (03) 5330-5250 (+81-3-5330-5250)
Fax: (03) 5330-5251 (+81-3-5330-5251)
email: french@sakura-house.com
Sakura House Co., Ltd.,

Leave a Reply