Julien

Sable blanc et mer turquoise… à Tokyo ?!


Konnichi wa !!

C’est l’été !!! Euh enfin non, mais il commence à faire un peu plus doux à Toyko. Du coup, j’ai des envies de bain de mer et de bronzette qui trottent dans la tête… déjà ! Mais bon pour trouver une belle plage à Tokyo, ce n’est pas gagné. Quoique… Aujourd’hui, je vais en faire baver quelques uns en vous parlant plages de sable fin et mer bleu turquoise… à Tokyo ! Et oui, il n’y a pas que Hawaii ou Okinawa : nous allons évoquer l’un des coins les moins fréquentés du Japon, l’archipel Ogasawara (小笠原諸島 / Ogasawara shotô), désormais un peu plus dans la lumière depuis qu’il a été promu Patrimoine Mondial de l’Unesco en 2011 !

Cet archipel se compose de 41 îles, et se situe à environ 1000 km au sud de Tokyo – tout en étant un sous-arrondissement de la métropole Tokyoïte !! Les îles principales sont rassemblées en trois groupes :

Le premier, les îles Ogasawara (qui ont donné leur nom a l’archipel) sont : Mukojima, Chichijima y Hahajima. Le deuxième groupe se compose de l’île (la famuese Iô-jima de la seconde guerre mondiale) ainsi que 3 autres îles de petite taille, et enfin les îles Nishinoshima, Minaritorishima et Okinotorishima, qui forment le troisième et dernier groupe.

Cet ensemble forme le Parc National d’Ogasawara, avec une flore riche et une faune endémique et variée, ce qui explique pourquoi l’Unesco a décidé de lui rendre hommage en le promouvant Patrimoine Mondial.

Les îles se sont formées à la suite d’une éruption volcanique massive il y a plusieurs siècles et ont évolué au fil du temps en îles aux larges abrupts qui s’étendent le long de leur côtes. Avec son climat tropical, l’archipel est l’un des meilleurs endroits pour une petite escapade estivale, “hors” de Tokyo-centre, et pour profiter des plages fabuleuses ou faire de la plongée dans des eaux cristallines.

Vite, mon maillot !

Vite, mon maillot !

Vous vous demandez sûrement : “Mais comment je fais pour y aller moi ??”… Et bien malheureusement, il n’y a pas d’aéroport et donc pas de vol de connexion entre les îles et le Japon métropolitain… Pour accéder à ce petit paradis, un seul moyen : prendre le ferry qui quitte le port de Tokyo une fois par semaine seulement, et avoir de la patience en réserve car le trajet dure environ 25 heures ! Par conséquent, ceux qui veulent goûter aux joies des îles Ogasawara doivent y rester pour une semaine au moins 🙂


Iruka, iru ka ? (Vanne pourrie en japonais... je sors)

Iruka, iru ka ? (Vanne pourrie en japonais... je sors)

Vous trouverez plus d’informations sur les îles Ogasawara via le lien suivant : Office du Tourisme (en anglais). Pour les tarifs et les horaires des ferry, c’est par ici !

On y trouve jusqu’à 100 types de plantes et 14 espèces d’animaux qui sont uniques à cette région, et toutes ces espèces sont bien sûr protégées. Chichi-jima est sans doute un paradis pour les amateurs de plongée sous-marine, offrant une occasion unique de voir des récifs coralliens et des poissons tropicaux que vous ne pouvez voir nulle part ailleurs au Japon ! Et pourquoi pas nager avec des dauphins ^^

Je retourne à mes doux rêves de vacances… Mata ne !

publié par Sakura House Co., Ltd., première agence de location d’appartements et de share houses pour étrangers à Tokyo - Japon, depuis 1992.
Horaires: de 8h50 à 20h00 7j/7
K-1 Bldg. 2F, 7-2-6 Nishi-Shinjuku,
Shinjuku-ku, Tokyo 160-0023, Japon
Tel: (03) 5330-5250 (+81-3-5330-5250)
Fax: (03) 5330-5251 (+81-3-5330-5251)
email: [email protected]
Sakura House Co., Ltd.,

Leave a Reply